Le Mont A1-Bex A : 1-2 (0-2) | FC LE MONT - Juniors A1

Le Mont A1-Bex A : 1-2 (0-2)

Châtaignier beau temps.

Composition FC Le Mont :

Sont entrés : Samuele, Aboobacar, Jeremy, Pierrick
Absents : Julien, Quentin (blessés), Sissoko (malade), Karim (armée), Antoine, Giuseppe (pas convoqués)

Notes :
80′ carton jaune Bex
80′ carton jaune Pierrick
90′ carton rouge (2ème carton jaune) Pierrick

Buts :
22′ 0-1
39′ 0-2
88′ Raphaël 1-2

Il y a des soirs où tu préfèrerais rester sur ton canapé regarder Bayern-Réal. Pas à cause des garçons de ton équipe, mais seulement en raison de l’adversaire. Depuis que j’entraîne, et Dieu sait que j’use mes crampons sur les terrains depuis quelques années, pas un match contre Bex n’a été correct. Pas un match où les insultes, menaces et coups ont été absents. Ce fut malheureusement encore le cas ce soir, certes à la suite d’une aussi inutile qu’idiote faute de Pierrick, mais cela ne justifie en rien la violence disproportionnée des réactions des joueurs de Bex. Quand est-ce que nos instances dirigeantes se pencheront sur ce problème qui est en train de tuer notre sport.

Mais nous avons aussi joué au foot au Châtaignier ce soir. Car lorsqu’ils jouent au foot, les Bellerins savent montrer une belle image de notre sport. Face à cet adversaire agressif et faisant bien tourner le ballon, nous n’avons pas eu d’autre alternative que de sauter les lignes pour s’appuyer sur nos deux joueurs cible. Malheureusement, nous avons été bien trop brouillon à la finition. Menés de deux longueur à la pause, le thé fut l’occasion de remettre les choses en place, chacun pensant avoir la solution pour sauver le groupe. J’ai alors demandé de continuer à jouer vertical en s’appuyant sur nos cibles, mais seulement si nous n’avions pas la possibilité de remonter le ballon proprement entre les lignes. Combinés à des changements, cet ajustement a permis de redresser un peu la tête et montrer enfin notre vrai visage.
La révolte vint notamment des pieds et du cœur de notre stratosphérique Luca qui aurait dû bénéficier d’un penaltie, que seul l’arbitre n’a pas vu. Dans les minutes qui suivirent, Raphaël nous ramena à une longueur, mais malheureusement notre domination demeura vaine, jusqu’à l’ultime « pétage » de plomb des Bellerins.

La défaite est amère, les circonstances sont pénibles, mais on se retrouvent samedi pour un match qui aura de toute façon une autre saveur.

Les commentaires sont fermés.